Je me sens le cul entre deux chaises...

j'ai envie de continuer à bricoler, comme avant: après tout, avec le préavis de 3 mois, notre départ de l'atelier n'est prévu que pour le 20 octobre!

pourtant, j'ai l'impression d'être déracinée. Peut être pour ça que je m'accroche à mon baobab: pour la symbolique! haha

Mais bon, bref, j'ai commencé à jeter pas mal de choses dans l'atelier...à virer des trucs qu'on garde "au cas où"...des "ça peut toujours servir"

Paf, poubelle! viré aussi tout mon stock de terre sèche que j'avais l'intention de recycler (un jour)

du coup j'ai pu nettoyer des endroits encombrés et je gagne de l'espace

j'ai jeté aussi des choses crées par mes élèves. Des choses qui sèchent dans le placard, oubliées, des pièces en attentes d'émaillages, mal foutues, bancales...J'ai pas encore osé jeter les trucs finis qui trainent depuis un an (ou d'avantage). ça je le ferai plus tard

mais un grand vide salutaire aère mes étagères, comme un nouveau départ.

mais je me sens comme en transit

à quoi bon commencer des trucs si je ne sais pas quand ni où je les cuirai...

j'essaie de réajuster le projet: je ne pars QUE dans 3 mois!

mais je ne sais pas encore pour où

le soir au moment de dormir, je m'efforce de faire le vide dans ma tête, de ne pas penser à cette autre salle qui me fait envie

je m'efforce d'utiliser ma faculté de téléportation instantanée, pour ne penser qu'à des choses créatives. pas à des lieux. Pas aux emmerdes.

je me projette ailleurs mais c'est neutre

je me dis que j'ai des tas de choses à visualiser qui peuvent être productives à mon sommeil, à quoi bon s'emmerder avec des trucs angoissants

Donc, je vais là où je veux, je mélange les lieux, et puis, ils finissent par n'être pas si importants. Rêver, c'est chouette, c'est comme faire son propre film! et c'est gratuit.

428976_318623064856181_204190509632771_926335_907968602_n

je pense que je ne vais pas dire aux élèves qu'on ferme, pour le moment. ça va couper leur élan, comme à moi. Je vais attendre de savoir où je vais aterrir pour en parler.